Trop drôle

 
 
1 2

Jean-Claude Vandamme toujours AWARE    Jean-Claude Vandamme sur CANAL+

Jean-Claude Vandamme sur CANAL+




CINEMA (LE) selon Jean-Claude Vandamme
Au JOURNALISTE LUI DEMANDANT DE DÉFINIR LA PLACE QU'IL PENSE OCCUPER DANS LE CINÉMA AMÉRICAIN :

"Ma place dans le cinéma... Y'a pas de place dans le cinéma ! Y'a pas de place ! Y'a pas de place ! Les gens n'ont rien compris au cinéma... Y'a pas de place ! Tu fais un bon film demain, t'es monsieur Hollywood. Tu fais un mauvais film demain, on dit oh y'a un problème..."
CHERCHER (SE) selon Jean-Claude Vandamme
"On se cherche dans la vie, et quand on s'trouve, ça fait du dégât."
CHANGER selon Jean-Claude Vandamme
"Tu as dit QUE à l'âge de 6 ans t'aimes bien te branler. Je me branle plus, j'ai 41 ans, la vie évolue mon frère ! (...) Un homme change. S’il ne change pas, c'est vraiment le con des cons, et j'ai pas changé pendant des années. Tu te répètes, les gens se répètent, on se répète toujours. C'est pour ça qu'on fait des erreurs, et c'est pour ça qu'y a des trahisons."
BELGIQUE (LA) selon Jean-Claude Vandamme
"J'viens de Bruxelles. Et la Belgique, à l'époque où j'étais avec mon père, c'était pas un pays tellement... Je me rendais pas compte ! J'avais jamais été à Paris, donc je me rendais pas compte vraiment... C'est un village assez... sombre, le ciel est bas, il pleut, il fait grisonnant, tu vois. Alors quand tu rentres dans une salle de cinéma et tu vois avec ton père, et t'as treize ans, Lawrence of Arabia, Laurence d'Arabie, SCOPE ! Et tu vois ce désert quand ils marchent, ce sable, (...) les grands ventilateurs qui se font à distance, et ce sable, ce visage, et ces yeux bleus, et ce ciel bleu, et ces chevaux [il fait le cheval], tu respires à treize ans, et puis tu sors de la salle et c'est... HOMMMM ! Alors tu veux faire du cinéma. Tu veux t'évader, quoi."
BATTRE (SE) selon Jean-Claude Vandamme
"Je me suis battu, et quand tu te bats, et quand tu parles, les gens t'écoutent. Et ceux qui t'écoutent, ils sont plus hauts que toi, te mettent plus hauts qu'eux, et c'est à toi de les mettre plus hauts que toi... et ça, c'est la vie."
AWARE (ETRE) selon Jean-Claude Vandamme
"I’m aware. Je suis méfiant. I’m aware de la méfiance, et la méfiance elle est méfiante. (...) La méfiance est une chose qui t'appartient, qui colle à ta peau, l'amour, la méfiance, la peur, euh... la faim, euh... la peine, la joie, la méchanceté, tout ça c'est des éléments de la vie. Et quand t'es conscient de ces choses, tu peux soit les atténuer, et tu peux progresser dans les choses bonnes. C'est-à-dire, si j'ai un plan de succès et je pense optimistiquement peut-être dix pour cent par jour, et que vingt pour cent par jour je pense méchamment, comme je le faisais avant, moi-même, ou penser triste... tu es conscient de ces qualités, donc tu peux commencer à les compresser, jusqu'à les atténuer, et tu peux pousser avec ta conscience being aware sur les choses meilleures de ta vie, et tu deviens beaucoup plus successful, tu deviens une histoire de succès à cause de la conscience des choses, et ça c'est le mot aware."
Retour menu Jean-Claude Vandamme à travers les médias


1 2