Trop drôle

 
 
1 2 3 4 5

Jean-Claude Vandamme toujours AWARE    Jean-Claude Vandamme dans PREMIERE

Jean-Claude Vandamme dans PREMIERE




VIE (LA) selon Jean-Claude Vandamme
"Il y a deux sortes de vies... J'espère que c'est pas trop fort, mais c'est très profond ce que je vais dire : il y a deux vies. La première vie, c'est la nôtre : entre toi et moi, le téléphone, la conversation, le magazine "Première", le film "La Légion étrangère" qui est très beau, je respecte, mais c'est une réalité qu'on a créée, on vit dans une réalité qu'on a créée et que j'appelle "illusion". Et puis, il y a la mort ; et la mort n'existe pas. La mort, c'est la seconde dimension ; la vraie dimension de la vie, c'est l'Univers ! Et c'est là où on revient, soit dans la même enveloppe, soit dans quelque chose d'autre dans laquelle on a envie de revenir et... on progresse. Le progrès sur la vérité. Et je sais que même si tu comprends pas ce que je dis, tu le comprends."
VÉRITÉ (LA) selon Jean-Claude Vandamme
"Le cycle du cosmos dans la vie... c'est une grande roue. Qui est faite de... choses, de moments, de feelings... et la vérité, c'est qu'il n'y a pas de vérité ; la vérité, c'est qu'il faut trouver sa propre vérité. Ma vérité à moi ? Comment veux-tu que je te parle de cette manière ? Tu m'aurais parlé il y a cinq ans, ou bien il y a trois ans, ou il y a six mois ! Ou hier... ou demain... Tu m'aurais parlé de cette manière, j'aurais pas pu te répondre de cette façon. Et grâce à ma propre vérité (dont je n'ai pas encore la réponse de la vérité), je peux te parler d'une manière plus sophistiquée. Il y a un an, je t'aurais parlé de mes muscles. De combien je mange le matin, combien je suis beau et combien je suis fort, je suis le meilleur... Mais en vérité, il n'y a pas de meilleur ! En vérité, il y a chacun soi-même."
VÉRITÉ (LA) selon Jean-Claude Vandamme
"J'ai vraiment une grosse mission ! Mais je ne veux pas faire d'erreur en le disant. Attends... Eh bien, je combattrais pour une chose, qui est très très importante sur la Terre... dans le monde... dans l'Univers... Et c'est très simple ! C'est la vérité ! Parce que même si on se ment – si on frime comme on appelle ça en France – on vient à l'écran, et on met le make-up, et les cheveux, le costard, etc. C'est très beau, tout ça, on a une belle image. "Oh qu'est-ce qu'il est beau ! He smells ! Il sent la moviestar..." En vérité, entre ce que je dis et ce que je fais, il y a toujours des pensées arrières, des pensées bonnes ou mauvaises."
TINTIN ET BOB MORANE selon Jean-Claude Vandamme
À PROPOS DES ACTEURS QU'IL PRENDRAIT POUR INCARNER BOB MORANE OU TINTIN AU CINÉMA :

"Bob Morane... Ça, c'est mon physique, tu vois ? (...) Bob Morane, tu mets du Van Damme là- dedans ! Putain, avec des bras, des biceps, du bon acting. (...) Je peux pleurer, je peux être méchant, je peux tout faire ! (...) Un mec comme Tintin, je prendrais un mec comme... un jeune... le mec qui a fait le blond dans la chaussure noire ! [le journaliste : "Pierre Richard ?"] Tu prends un Pierre Richard d' il y a dix ans ! Tu comprends ? Avec les cheveux blonds comme ça... C'est un Tintin, ça ! Tu vois ?"
TINTIN ET BOB MORANE selon Jean-Claude Vandamme
À PROPOS DES RAISONS POUR LESQUELLES IL A NOMMÉ SA SOCIÉTÉ "777 FILMS CORPORATION" :

"C'est mon fils qui m'a dit : "Tu sais, papa, quand je lis Tintin, c'est marqué de 7 à 77 ans." Et ça m'a frappé... Tu sais, je suis né dans un petit village – enfin en Belgique, c'est un village –, y'a pas de lumière le soir, tu te sens dépressif. Je suis un garçon anxieux de nature, j'adore les belles couleurs, j'adore les gens bien, les gens qui rigolent et tout, tu vois, j'aime bien la gaieté... (...) Alors, ce qui se passe, c'est que quand j'étais à Bruxelles, je m'enfermais dans ces bouquins et je m'évadais. Je m'évadais dans l'Amazone, en Chine, dans Le Lotus Bleu, au Moyen-Orient... Il y avait tout dans Tintin. Et Bob Morane, c'est le même style. C'est Tintin en un peu plus profond..., "
SOLITUDE (LA) selon Jean-Claude Vandamme
Au JOURNALISTE LUI DEMANDANT CE QU'IL FAIT QUAND IL EST SEUL DANS UN ASCENSEUR :

"Tout seul avec des gens ou bien tout seul ? (...) Parce que spirituellement, on est tous ensemble, okay ? (...) Parce que dans l'ascenseur... quand tu montes dans un ascenseur... tu penses. À des tas de choses ; à des créations, à des gens, à des souvenirs... Donc on n'est jamais seul spirituellement ! Mais physiquement, "dans l'enveloppe", si je suis seul... eh bien... je suis là. Et je reste là. Jusqu'à ce que les portes s'ouvrent... Et puis je commence à marcher. Je bouge mon enveloppe. Vers ma mission de tous les jours..."
SHOW-BUSINESS (LE) selon Jean-Claude Vandamme
"J'en ai rien à branler du show-business, des gens, des papiers... Et depuis qu'il y a ça, maintenant, "Van Damme est un brave garçon, il est gentil, il est en pleine forme...". C'est le film business, c'est un business qui est un peu up and down. Un jour tu es bien, tu es beau, tu es végétarien, tu es The Monk, tu as la santé... Et si un jour tu te grattes tes fesses ou tu mets ton doigt dans ton nez, ils vont dire : "tiens, il fait la coke. "
Retour menu Jean-Claude Vandamme à travers les médias


1 2 3 4 5