HISTOIRES


Précédente... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Les histoires longues

Histoires droles - Histoires longues...

C'est un gars qui rend visite à un ami. Le pauvre est paralysé suite à un accident de voiture.
Ils papotent un peu dans le salon, et puis au bout d'un moment, celui qui est impotent dit à son pote :
- Dis-moi, tu veux bien monter là-haut pour me chercher mes charentaises ?
J'ai oublié de les mettre à mes pieds quand tu es arrivé... Le gars monte à l'étage sans se faire prier et il tombe sur les deux filles de son ami, deux superbes nanas en peignoir de bain qui venaient juste de prendre leur douche.
Dragueur dans l'âme, il attaque à fond :
- Salut les filles. C'est votre papa qui m'envoie pour vous faire l'amour à toutes les deux !
Les deux filles le regardent, interloquées :
- C'est n'importe quoi ! Papa n'aurait jamais dit une chose pareille !
- D'accord, répond l'ami en souriant, on va vérifier...
Alors il se retourne et interpelle son pote au bas de l'escalier :
- Toutes les deux ?
- Ben oui, les deux évidemment !

Il y a longtemps, vivait un officier de l'armée royale nommé Capitaine Bravado. C'était un homme, un vrai de vrai, qui ne montrait aucune peur lorsqu'il faisait face à ses ennemis. Un jour, alors qu'il naviguait sur les 7 mers, il vit un bateau pirate approcher. Son équipage était très nerveux. Le capitaine Bravado cria:
- Allez me chercher ma chemise rouge !
Le premier officier alla chercher la chemise rouge du capitaine qui aussitôt l'enfila. Il mena alors son équipage à la bataille et tua tous les pirates. Ce soir-la, tous les hommes étaient assis dehors et fêtaient leur victoire. Finalement l'un d'eux demanda au capitaine:
- Capitaine, pourquoi avez-vous demandé votre chemise rouge avant la bataille ?
- Si j'avais été blessé pendant l'attaque, mon sang n'aurait pas apparu sur la chemise. Et les hommes auraient continué de se battre sans peur.
Tous les hommes le regardèrent avec respect et admiration.
Comme le soleil se levait le lendemain matin, les marins virent non pas un, non pas deux, mais DIX bateaux pirates qui approchaient. L'équipage horrifié attendait les ordres du capitaine. Le capitaine Bravado regarda tranquillement les 10 bateaux, dévisagea ensuite son premier officier et enfin lui dit calmement:
- Allez me chercher mon pantalon brun !

Un jour, un bûcheron était occupé à couper une branche qui s'élevait au-dessus de la rivière. Soudain la hache tomba dans la rivière. L'homme pleurait si amèrement que Dieu lui apparût et lui demanda la raison de son désespoir. Le bûcheron lui expliqua alors que sa hache était tombée dans la rivière. A sa grande surprise il vit Dieu plonger dans la rivière et remonter une hache d'or à la main :
- Est-ce là ta hache? , Lui demanda-t-il.
Le bûcheron lui répondit :
- Non.
Aussitôt Dieu retourna dans l'eau et revint cette fois avec une hache en argent :
- Est-ce là ta hache?, Lui demanda-t-il à nouveau.
A nouveau le bûcheron lui dit: "Non".
A la troisième tentative, Dieu revint avec une hache en fer, et lui demanda à nouveau :
- Est-ce là ta hache?
-Oui!, Lui répondit cette fois le bûcheron. Dieu, touché par l'honnêteté de l'homme, lui donna les trois haches. Le bûcheron rentra tout heureux à la maison. Quelques jours plus tard, le bûcheron longeait la rivière en compagnie de son épouse. Soudain celle-ci tomba à l'eau. Comme l'homme se mit à pleurer, Dieu lui apparût à nouveau et lui demanda la raison de son chagrin.
- Ma femme est tombée dans la rivière, lui répondit l'homme en sanglotant.
Alors Dieu plongea dans la rivière et réapparut avec Jennifer Lopez dans les bras:
- Est-ce là ta femme ?, lui demanda-t-il.
- Oui! hurla l'homme. Dieu, furieux, fustigea l'homme:
- Tu prends le risque de me mentir ? Je devrais te damner!
Le bûcheron l'implora:
- S'il te plaît, Dieu, pardonne moi! Comment aurais-je dû répondre? Si j'avais dit, non à Jennifer Lopez, la fois prochaine tu serais remonté avec Catherine Zeta-Jones. Si, à nouveau, j'avais dit non, tu serais revenu avec mon épouse et j'aurais dit oui. A ce moment là, tu me les aurais données toutes les trois. Mais je suis pauvre et pas du tout en mesure de nourrir trois femmes. Ce n'est que pour cette raison là que j'ai dit Oui la première fois.
La morale de cette histoire ? Finalement, les hommes ne mentent que pour des raisons parfaitement honnêtes et totalement compréhensibles !

Dans une ferme, un pauvre paysan crève la faim avec toute sa famille, mais il possède un trésor ! Et ce trésor, c'est son cochon. D'après lui, ce cochon est " le cochon le plus intelligent du monde "...
Un beau jour, un journaliste du quotidien local vient à apprendre qu'un cochon plus intelligent que la moyenne vit dans une ferme du voisinage. Le journaliste prend sa voiture et va se rendre compte lui-même sur place. Lorsqu'il arrive dans la ferme, il voit les bâtiments en ruine, et se demande comment, à notre époque, On peut encore vivre comme ça... Puis le paysan sort de la baraque. Alors le journaliste lui demande :
- Bonjour ! Je suis journaliste de presse et j'ai appris que vous possédiez un cochon extraordinaire.
Le pauvre paysan lui répond :
- C'est vrai. Puis il siffle un coup entre ses dents, et un cochon qui n'a plus que trois pattes sort de l'étable.
- C'est lui, dit le paysan. Le journaliste voit le cochon et demande :
- Et qu'est-ce qui vous fait dire qu'il est le cochon le plus intelligent du monde ? Le paysan répond :
- L'hiver dernier, j'étais dehors en train de réparer des clôtures et ma femme était en ville pour vendre du fromage. Notre petit bébé était à l'étage, dans la maison, en train de dormir dans son berceau... Lorsqu'un incendie a enflammé la maison (ma femme avait oublié son fer à repasser sur le linge). A ce moment-là, le cochon a couru dans la maison, monté l'escalier, attrapé le bébé en prenant son bras dans sa mâchoire, sans lui faire mal, puis il est redescendu et a déposé le bébé sur le sol, à l'abri des flammes. Ensuite, il est parti me chercher dans le pré et j'ai pu éteindre l'incendie avant qu'il n'y ait trop de dégâts.
- Wow, dit le journaliste, c'est incroyable.
- Et ce n'est pas tout ! Un jour que je travaillais la terre dans le champ d'à côté, la herse était pleine de terre et d'herbe. Alors j'ai mis le tracteur au point mort, je suis descendu et j'ai commencé à nettoyer sous la herse. Mais la vitesse du tracteur s'est enclenchée toute seule et je me suis trouve renversé par la herse et entraîné par l'attelage. J'ai cru que j'étais un homme mort... Mais le cochon avait dû sentir qu'il se passait quelque chose : il est allé chercher une corde, a rattrapé le tracteur et la herse, m'a laissé un bout de corde, et a tiré de toutes ses forces à l'autre bout. C'est grâce à lui si je suis encore là aujourd'hui.
- C'est vraiment extraordinaire, lui répond le journaliste. Mais, dites-moi, comment se fait-il qu'il n'ait plus que trois pattes ?
- Ben, quand on a un cochon aussi bon et intelligent, on ne peut pas le manger tout d'un coup...


Précédente... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13