Trop drôle

 
 
1 2 3 4 5 6 7 8 9
Histoires droles - Enfants et Ecole...

Un petit garçon demande à son père,
- Papa, combien coûte un mariage ?
Le père répond,
- Je ne sais pas mon fils, je paie encore.

Pourquoi faut-il prendre son cahier de texte pour aller au toilette ?
Parce que sa fais chier !

La maîtresse demande :
Quel est le futur de "je bâille" ?
Je dors !

Papa, quand je suis né qui m’a donné mon intelligence ?
Sans doute ta mère parce que, moi, j’ai encore la mienne !

Un gamin dit à un marchand de fruits et légumes:
- Je voudrais une douzaine de bananes.
- Tu les aimes tant que cela ?
- Non, pas tellement, avoue l'enfant.
Mais j'ai reçu en cadeau une panoplie du Petit infirmier et, en jetant une douzaine de peaux de banane sur le trottoir, j'ai une chance de pouvoir l'inaugurer.

Une femme vient de rentrer de la maternité avec son bébé. Justement, celui-ci se met à pleurer.
- Il est sans doute mouillé, dit-elle à son mari. Veux-tu te charger de son changement de couche?
- Je préfère me réserever pour le suivant.
- Comme tu veux.
Deux heures plus tard, le bébé se remet à pleurer.
- A toi le changement de couche, dit la femme à son mari. Tu m'as bien dit que te résevais pour le suivant.
- En parlant de suivant, précise le mari, je pensais au bébé !

La maîtresse demande à Émilie :
- Qu'as-tu fait pendant les vacances ?
- Pas grand chose. En tout cas, sûrement pas de quoi faire une rédaction.

Le petit Charles-Henri a reçu pour son anniversaire un train électrique....Le voilà, l'installant dans le salon ou sa mère, Marie-Charlotte, effeuille le dernier Point de Vue. Charles-Henri joue donc au chef de gare et annonce:
"Tarascon, 5 minutes d’arrêt, Tarascon tous des cons !"
Marie-Charlotte : "Voyons Charles-Henry, qu'est-ce que tu dis là ? si tu continues, c'est direct dans ta chambre!"
Charles-Henry n'y prête pas attention et continue :
"Marseille : 3 minutes d’arrêt, Marseille, à poil les vieilles !"
Marie-Charlotte le reprend a nouveau: " Charles-Henri, t'aurai prévenu!
"Imperturbable, Charles-Henri poursuit :
"Loguenole, 1 minute d’arrêt, Loguenole rien que des tafioles".
Là, Marie-Charlotte n'y tient plus, et comme promis punit le petit Charles-Henri : "plus de train électrique jusqu’à nouvel ordre, et dans ta chambre sans discuter!! "
Quelques heures plus tard, Marie-Charlotte prise de remords, se disant qu’après tout Charles-Henri est encore bien jeune et qu'il répète bêtement ce qu'il a entendu a l’école sans vraiment comprendre ce qu'il dit, se décide a le laisser redescendre et reprendre son jeu. Charles-Henri ne se fait pas prier et reprend avec une joie non dissimulée son rôle de chef de gare et annonce :
"Annemasse : 3 heures de retard, à cause de l'autre connasse"...

- Dis maman, comment ça s'écrit "bite" ? avec un "T" ou avec deux "T"?
- Tu peux en mettre trois; c'est jamais assez long

Polo va à l'hôpital voir son copain Julien, plein de bandages. Polo lui demande :
- Que t'est-il arrivé ?
Julien répond :
- J'ai été renversé par un vélo !
- Pas possible ! Comment as-tu fait ?
- Ce n'est pas tout ! J'ai été écrasé par une moto, puis par une décapotable, ensuite par un avion, et pour finir, par une soucoupe volante !
- Je ne te crois pas !
- Je t'assure ! Mais heureusement, après la soucoupe volante, le patron du manège a coupé le courant !

C'est dans une école à la frontière franco-suisse, l'institutrice dit qu'elle est fan de l'équipe de France et demande aux fans de l'équipe de France de football de lever la main.
Pour faire comme la jolie institutrice, tous les élèves lèvent la main, sauf une. "Bah alors, petite Emilie, tu n'es pas fan de l'équipe de France ?" demande l'institutrice. "Non", répond Emilie, "je suis fan de l'équipe suisse".
"Ah bon ?" Demande l'institutrice, "et pourquoi ?".
"Parce que mes parents sont fans de l'équipe suisse, donc je suis fan de l'équipe suisse" répond la petite fille.
L'institutrice veut donner une leçon à la fille et dit "Et si tes parents étaient des imbéciles finis, tu serais quoi ?". Là, la petite Emilie répond "Je serais fan de l'équipe de France".

La maîtresse demande à Nicolas :
- Conjugue-moi le verbe savoir à tous les temps.
- Je sais qu'il pleut, je sais qu'il fera beau, je sais qu'il neige.

1 2 3 4 5 6 7 8 9